L’inclusion sociale en Afrique

La Banque mondiale, conjointement à ses partenaires, exploite les opportunités qui s’offrent de promouvoir une Afrique plus inclusive en procédant à des analyses, en poursuivant des opérations et en formulant des stratégies. À titre d’exemple, un projet régional couvrant l’Éthiopie, l’Ouganda, Djibouti et le Kenya exploite les informations produites par les études des déplacements forcés dans la Corne de l’Afrique pour faire face aux besoins des communautés d’accueil en matière de services, de moyens de subsistance et de viabilité environnementale. Un nouveau projet mené au Nigéria visera à autonomiser les femmes sur le plan économique tandis que des interventions poursuivies dans la région des Grands Lacs et en Ouganda ont été conçues pour prévenir la violence sexiste et y remédier. Le laboratoire d’innovation sur le genre et l’égalité des sexes en Afrique procède à des évaluations des impacts en considérant la dynamique des sexes et les répercussions par sexe d’une large gamme de projets dans le but d’en tirer des enseignements pour des interventions futures. Les opérations menées en RDC, en République centrafricaine, au Rwanda et au Mali avec l’appui du Programme transitoire de démobilisation et de réintégration (TDRP), soutiennent la démobilisation et la réintégration des ex-combattants, en leur assurant une formation et des moyens de gagner leur vie. Un projet de démobilisation poursuivi au Burundi vise plus particulièrement les ex-combattants handicapés et offre un exemple des activités de développement faisant place aux personnes handicapées. Au Mali, un projet de renforcement des compétences et de promotion de l’emploi des jeunes aide ces derniers à acquérir les qualifications nécessaires pour être en mesure d’obtenir un emploi. Ces interventions, parmi d’autres, privilégient des processus à caractère participatif pilotés par les communautés pour donner à leurs membres la possibilité de se faire entendre et de participer à la vie de la société, car ce sont là des voies d’accès essentielles à l’inclusion.

Post a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *